maladie-appel-ame-comprendre

« La maladie, un appel de l’Âme à comprendre »

« La maladie, un appel de l’Âme à comprendre »

7.95$

Savoir interpréter le message de la maladie m’amène à une plus grande ouverture de conscience et à un mieux-être. Quelle expérience que moi, en tant qu’Âme, j’en retire?

Conférence: Salon Artémisia, Marseille, France (23 octobre 2005)

Savoir interpréter le message de la maladie m’amène à une plus grande ouverture de conscience et à un mieux-être. Quelle expérience que moi, en tant qu’Âme, j’en retire?

Puisque l’Âme ne vit que des expériences et que, pour elle, elles sont toujours positives quelle qu’en soit la teneur, cela m’amène à comprendre le processus de prise de conscience et m’aide aussi à prendre davantage ma vie en mains. Je suis le créateur de ma vie d’autant plus que je peux m’expliquer les processus de fonctionnement de la vie.

Arrêtons de penser que si on est malade, et qu’à la suite de cette maladie on quitte ce monde, que c’est un échec. Dans notre contexte occidental, on voit souvent la mort comme un échec, on pleure. Pourquoi on pleure tellement nos proches, parce qu’on y est attachés. Pourquoi les indiens sont tellement contents? Parce qu’ils savent que quand un de leurs proches vient de décéder, ils savent qu’il vient d’être libéré. Qu’il vient d’être libéré de son karma terrestre, et qu’il peut aller davantage vers les mondes de lumière. Et si on pleure tant quand nos proches s’en vont, c’est parce qu’il nous reste à comprendre, ça touche à une des grandes peurs, ce qui est la peur de perdre l’amour de quelqu’un. Alors qu’en fait, on n’a pas perdu l’amour de la personne qui vient de nous quitter, c’est que son corps physique ne sera plus en fonction. Mais on n’a pas perdu son amour. Et ceux qui étaient tristes au fait que leurs proches soient partis, dans certains ateliers où l’on fait revenir, c’est arrivé, pas tout le temps, on fait revenir la personne qui était décédée, on reconnecte à cet amour qui a toujours été présent, mais dont la personne avait l’impression qu’il n’était plus là. On ne fait que se reconnecter… et une grande paix s’installe. Parce qu’il y a une reconnaissance que l’amour est encore présent, qu’on n’a pas perdu l’amour de notre père, de notre mère, de notre frère, de notre sœur, de notre enfant, de nos grands-parents, de nos proches, que c’est ici. Ici et maintenant, dans le cœur, présents ici pour l’éternité. Toujours présents. Alors quand on dit la maladie, une expérience pour l’Âme à comprendre, qu’est-ce que c’est? Tout ce qui existe dans ma vie est ici pour une expérience.

Jacques Martel

Jacques Martel, président et fondateur de ATMA Inc., des Éditions (pour les livres) et Productions (pour la musique) ATMA internationales.

Auteur de plusieurs ouvrages, dont « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies », un best-seller vendu à plus de 350 000 exemplaires, Jacques Martel est aujourd’hui un formateur et un conférencier de renommée internationale.

Voir plus...

Produits en vedette